samedi 31 mai 2014

(170,860) Dieu ne nous abandonne jamais...

Bonjour!
Dimanche 1er juin 2014

Voici la parole de Dieu de ce jour...

(Mt 28,16-20): Ainsi parla Jésus. Puis il leva les yeux au ciel et pria ainsi: «Père, l'heure est venue. Glorifie ton Fils, afin que le Fils te glorifie. Ainsi, comme tu lui as donné autorité sur tout être vivant, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c'est de te connaître, toi, le seul Dieu, le vrai Dieu, et de connaître celui que tu as envoyée, Jésus Christ. Moi, je t'ai glorifié sur la terre en accomplissant l'oeuvre que tu m'avais confiée.
»Toi, Père, glorifie-moi maintenant auprès de toi: donne-moi la gloire que j'avais auprès de toi avant le commencement du monde. J'ai fait connaître ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé fidèlement ta parole. Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m'as donné vient de toi, car je leur ai donné les paroles que tu m'avais données: ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis venu d'auprès de toi, et ils ont cru que c'était toi qui m'avais envoyé.
»Je prie pour eux; ce n'est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m'as donnés: ils sont à toi, et tout ce qui est à moi est à toi, comme tout ce qui est à toi est à moi, et je trouve ma gloire en eux. Désormais, je ne suis plus dans le monde; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. Père saint, garde mes disciples dans la fidélité à ton nom que tu m'as donné en partage, pour qu'ils soient un, comme nous-mêmes».
Commentaire: Abbé Antoni CAROL i Hostench (Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)
Père, glorifie ton Fils

Aujourd'hui —en regardant les catastrophes qui arrivent partout dans le monde— la question la plus fréquente est: Où est Dieu? Jésus, d'une façon tout à fait mystérieuse, nous a assuré que nous le reverrons, et que cela nous remplira de joie. D'ailleurs, il nous a dévoilé le vrai visage de Dieu: Dieu est Père.

Le monde n'échappe pas aux mains de Dieu. Dieu n'exerce pas sur le monde un pouvoir "policier" (comme nous le faisons parfois), mais providentiel. Dieu n'est pas un arbitre. En tant que Père prévoyant, il "laisse faire" mais ne nous abandonne pas. C'est-à-dire qu'il respecte les énergies du monde (les lois de la nature et les décisions —y compris les mauvaises— que nous prenons en faisant usage de notre liberté), mais dans sa sagesse et sa bonté infinie Il redirige tout vers le salut de l'humanité, par exemple: César Auguste, Hérode, Pilate… même en agissant de manière erronée ils étaient des instruments providentiels au service de notre rédemption…

—Jésus, je voudrais dire à tous de ne pas s'inventer des dieux, de laisser Dieu être Dieu et de remettre nos vies avec joie entre ses mains de Père.
-----


Photo:
de André Lavoie - Saint-Pacôme - Merci!
-----

«Je suis sûr que le Seigneur me guide
si je m'abandonne à sa volonté.»
(Silquane)
-----

Note: 
Plus de 2800 visiteurs sont venus visiter ce blogue depuis 30 jours.
Merci! 
Depuis l'installation du compteur numérique,
il est venu au moins 170,860 visiteurs.
Autant de personnes qui ont lu un commentaire ou réfléchi sur une photo.
Bienvenue encore!
-----

Diacre
en service dans notre monde.
-----

Bon dimanche!
Jean-Yves

vendredi 30 mai 2014

(170,790) La paix... Nous avons tous à la construire et à la cultiver...


 "Tous nous désirons la paix ; beaucoup de personnes la construisent chaque jour par de petits gestes ; nombreux sont ceux qui souffrent et supportent patiemment les efforts de beaucoup de tentatives pour la construire. Et tous – spécialement ceux qui sont placés au service de leur peuple – nous avons le devoir de nous faire instruments et artisans de paix, avant tout dans la prière."
"Construire la paix est difficile, mais vivre sans paix est un tourment. Tous les hommes et toutes les femmes de cette Terre et du monde entier nous demandent de porter devant Dieu leur aspiration ardente à la paix."
(Pape François - ZENIT - 29 mais 2014)

jeudi 29 mai 2014

(170,708) Le Seigneur changera nos fatigues en joie...

Bonjour!
Vendredi 30 mai 2014
Photo:
Le Saint-Laurent, de la rive nord (Au Québec). 
-----
Parole de Dieu de ce jour...
(Jean 16,20-23a): «Amen, amen, je vous le dis: vous allez pleurer et vous lamenter, tandis que le monde se réjouira. Vous serez dans la peine, mais votre peine se changera en joie. La femme qui enfante est dans la peine parce que son heure est arrivée. Mais, quand l'enfant est né, elle ne se souvient plus de son angoisse, dans la joie qu'elle éprouve du fait qu'un être humain est né dans le monde. Vous aussi, maintenant, vous êtes dans la peine, mais je vous reverrai, et votre coeur se réjouira; et votre joie, personne ne vous l'enlèvera. En ce jour-là, vous n'aurez plus à m'interroger. Amen, amen, je vous le dis: si vous demandez quelque chose à mon Père en invoquant mon nom, il vous le donnera».
-----
Commentaire: Abbé Joaquim FONT i Gassol (Igualada, Barcelona, Espagne)


Photo:
D'une église de France...
-----

Votre peine se changera en joie

Aujourd'hui, nous commençons les Dix jours du Saint-Esprit. En revivant le Cénacle, nous voyons la Mère de Jésus, Mère du Bon Conseil, converser avec les Apôtres. Conversation cordiale et riche! Ils se rappellent toutes les joies partagées avec le Maître. Les journées pascales, l'Ascension et les promesses de Jésus. Les souffrances des jours de la Passion sont devenues joie. Quelle chaleureuse ambiance dans ce Cénacle! Et celle qui les attend, selon ce que Jésus leur a dit!

Nous, nous savons que Marie, Reine des Apôtres, Épouse du Saint-Esprit, Mère de l'Église naissante, nous guide pour recevoir les dons et les fruits du Saint-Esprit. Les dons, c'est la voile du bateau quand elle se déploie et que le vent -symbole de la grâce- lui est propice: que le chemin est facile et rapide!

À nous aussi le Seigneur promet de convertir en joie nos fatigues: «Votre joie, personne ne vous l'enlèvera» (Jn 16,22), «votre joie sera parfaite» (Jn 16,24). Au Psaume 126,6: «il s'en va, il s'en va en pleurant, il jette la semence; il s'en vient, il s'en vient en chantant, il rapporte les gerbes».

Toute cette semaine, la liturgie nous parlera de rajeunissement, d'exultation (sauts de joie), de félicité sûre et perpétuelle. Tout nous portera à vivre d'oraison. Saint Josémaria nous dit: «Je veux que tu sois toujours content, car la joie fait partie intégrante de ton chemin. -Demande pour tous cette même joie surnaturelle».

Pour sa santé physique et surnaturelle, l'être humain a besoin de rire. L'humour de bon aloi apprend à vivre. Saint Paul dira: «Nous savons que Dieu fait tout concourir au bien de ceux qui l'aiment» (Rom 8,28). (...) 
-----


Photo: 
De Bretagne - Patrick Dubois - Merci!
-----

Bonne journée!
Jean-Yves

mercredi 28 mai 2014

(170,625) La demande de pardon du pape François en Terre Sainte...

 Le Pape François lors de son audience générale du 28 mai 2014

«Je demande pardon pour ce que nous avons fait 
pour favoriser cette division 
 et je demande à l’Esprit-Saint de nous aider 
à guérir les blessures que nous avons faites aux autres frères », 
déclare le pape François 
au lendemain de son pèlerinage en Terre Sainte 
et de sa rencontre œcuménique 
avec le patriarche Bartholomaios Ier (24-26 mai).   
(Pape François - ZENIT 28 mai 2014).
-----

Bonjour!

Jeudi 29 mai 2014




Voici la Parole de Dieu de ce jour...


(Jean 16,16-20): (Lc 24,46-53) Il conclut: «C'est bien ce qui était annoncé par l'Écriture: les souffrances du Messie, sa résurrection d'entre les morts le troisième jour, et la conversion proclamée en son nom pour le pardon des péchés à toutes les nations, en commençant par Jérusalem. C'est vous qui en êtes les témoins. Et moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. Quant à vous, demeurez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez revêtus d'une force venue d'en haut».

Puis il les emmena jusque vers Béthanie et, levant les mains, il les bénit. Tandis qu'il les bénissait, il se sépara d'eux et fut emporté au ciel. Ils se prosternèrent devant lui, puis ils retournèrent à Jérusalem, remplis de joie. Et ils étaient sans cesse dans le Temple à bénir Dieu.

-----
Commentaire: Abbé Dom. Josep ALEGRE Abbé de Santa Mª de Poblet (Tarragona, Espagne)
«Tandis qu'il les bénissait, il se sépara d'eux et fut emporté au ciel»
Aujourd'hui jour de l'Ascension du Seigneur, l'on nous rappelle la “mission” qui nous a été confiée: «C'est vous qui en êtes les témoins» (Lc 24,48). La Parole de Dieu continue d'être aujourd'hui d’une vivante actualité: «Mais vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit (…). Alors vous serez mes témoins» (Ac 1,8) jusqu'aux extrémités de la terre. La Parole de Dieu est une exigence pressante et permanente: «Puis il leur dit: ‘Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création’» (Mc 16,15).

En cette Fête résonne avec force l'invitation du Maître, qui —revêtu de notre humanité— une fois remplie sa mission dans ce monde, nous quitte pour s'asseoir à la droite du Père et nous envoyer la force venue d'en haut, le Saint-Esprit.

Mais moi je dois me demander: —Le Seigneur agit-t-il à travers moi? Quels sont les signes qui accompagnent mon témoignage? Ça me rappelle un peu les versets du poète: «Tu ne peux pas attendre que Dieu vienne à toi pour te dire: ‘Je suis’. Un Dieu qui déclare son pouvoir, ça n'a pas de sens. Tu dois savoir que Dieu souffle à travers toi depuis le commencement, et si ta poitrine brûle mais tu n'en souffres pas, c'est que Dieu est en train d'y agir».

Ce doit être pour nous un signe: ce feu qui brûle en nous, ce feu qu’on n'arrive pas à éteindre —comme chez le prophète Jérémie: la vive Parole de Dieu. Alors, nous avons besoin de clamer: «Tous les peuples, battez des mains, acclamez Dieu par vos cris de joie Dieu s'élève parmi les ovations, sonnez pour notre Dieu, sonnez!» (Ps 47,2.6-7).

Son règne a été enfanté dans le cœur des peuples, dans ton cœur, comme une semence qui est prête à éclater… —Chante, danse, pour ton Seigneur. Et, si tu ne sais pas comment faire, savoure la Parole sur tes lèvres jusqu'à la faire descendre dans ton cœur: —Dieu, Père de notre Seigneur Jésus-Christ, donne-moi l'esprit de sagesse et la révélation pour pouvoir te connaître. Illumine les yeux de mon cœur pour parvenir à comprendre l'espérance à laquelle tu m'appelles, la richesse de la gloire que tu as préparée pour moi et la grandeur de ton pouvoir que tu as déployé avec la résurrection du Christ.
-----


"Le Seigneur me donne ce que moi, j'ai besoin..."
-----

«Ne permettez pas à vos blessures 
de vous transformer en quelqu'un que vous n'êtes pas.»
-----

«L'amour est la plus grande puissance du monde.»
(M. Luther-King) 
---
Bonne journée!
Jean-Yves


(170,593) Laissons-nous guider par l'Esprit Saint qui est en nous...

Bonjour!

Mercredi 28 mai 2014

(Jean 16,12-15): «J'aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l'instant vous n'avez pas la force de les porter. Quand il viendra, lui, l'Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière. En effet, ce qu'il dira ne viendra pas de lui-même: il redira tout ce qu'il aura entendu; et ce qui va venir, il vous le fera connaître. Il me glorifiera, car il reprendra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. Tout ce qui appartient au Père est à moi; voilà pourquoi je vous ai dit: Il reprend ce qui vient de moi pour vous le faire connaître».
-----
Commentaire: Abbé Santi COLLELL i Aguirre (La Garriga, Barcelona, Espagne)
Quand il viendra, lui, l'Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière

Aujourd'hui, Seigneur, une fois de plus, tu veux ouvrir nos yeux pour que nous voyions que trop souvent nous faisons les choses de travers. «L'Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière» (Jn 16,13), que le Père a fait connaître à son Fils.

Comme c'est curieux! En plus de ne pas nous laisser guider par l'Esprit (ce grand inconnu dans nos vies!), nous l'ignorons ou nous Lui “imposons” les choses quand nous avons pris nos décisions. Or, aujourd'hui, on nous dit plutôt le contraire: Le laisser nous guider.

Je pense, Seigneur, à haute voix... Je relis l'Évangile d'aujourd'hui et je songe aux garçons et aux filles qui recevront la Confirmation cette année. Je vois ceux qui m'entourent et suis tenté de penser: —Qu'ils sont jeunes! Ils ignorent tout de ton Esprit; et ils se laissent plutôt guider par tous et par personne!

Mais de nous, qui sommes considérés comme adultes dans la foi, fais des instruments efficaces de ton Esprit pour devenir des “propagateurs” de ta vérité; pour tâcher de “guider-accompagner”, afin que s'ouvrent les cœurs et les oreilles de ceux qui nous entourent.

«J'aurais encore beaucoup de choses à vous dire» (Jn 16,12). —Ne te retiens pas, Seigneur, de nous parler et de nous révéler ce que nous sommes! Que ton Esprit de Vérité nous fasse reconnaître tout ce qui est faux dans nos vies et nous donne le courage de pouvoir nous corriger. Qu'Il illumine nos cœurs et nous permette aussi de discerner ce qu'il y a en eux d'authentique et qui participe déjà de ta Vérité. Et qu'en nous en rendant compte, nous soyons reconnaissants et puissions le vivre avec joie.

Esprit de Vérité, ouvre nos cœurs et nos vies à l'Évangile du Christ: que celui-ci soit la lumière qui éclaire notre vie quotidienne. Esprit Défenseur, rends-nous forts pour vivre la vérité du Christ, en témoignant auprès de tous.
-----

«L'éducation de la foi doit tout d'abord consister à développer 
ce qui est bon dans l'homme.»
(Benoît XVI)
-----

«L'homme est toujours plus grand que ce qu'il fait,
plus précieux que ce qu'il a.»
(Gandhi)
-----




Bonne journée!
Jean-Yves

lundi 26 mai 2014

(170,429) Un témoin c'est celui qui est prêt à dire et à vivre ce qu'il dit...

Bonjour!
Lundi 26 mai 2014

Photo: 
Un lever de soleil - Photo captée près du fleuve - Jean-Yves
-----

Voici la Parole de Dieu de ce jour...

(Jean 15,26—16,4): «Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d'auprès du Père, lui, l'Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur. Et vous aussi, vous rendrez témoignage, vous qui êtes avec moi depuis le commencement. Je vous dis tout cela pour que vous ne risquiez pas de tomber. On vous exclura de la synagogue. Et même, l'heure vient où tous ceux qui vous tueront s'imagineront offrir ainsi un sacrifice à Dieu. Ils le feront parce qu'ils ne connaissent ni le Père ni moi. Mais voici pourquoi je vous dis tout cela: quand cette heure sera venue, vous vous souviendrez que je vous l'avais dit. Je ne vous l'ai pas dit dès le commencement, parce que j'étais avec vous».
Commentaire: Abbé Higinio Rafael ROSOLEN IVE (Cobourg, Ontario, Canada)
«Vous aussi vous rendrez témoignage»

Aujourd'hui, dans l'Évangile Jésus annonce et promet la venue de l'Esprit Saint : "Quand viendra le Paraclet (…) qui provient du Père, Il rendra témoignage en ma faveur (Jn 15,26). "Paraclet" signifie littéralement "celui qui est appelé auprès de quelqu'un", et qu'on traduit habituellement par "Consolateur". De cette manière, Jésus nous rappelle la bonté de Dieu, car l'Esprit Saint étant l'amour de Dieu, Il inspire la paix dans nos cœurs, la sérénité dans l'adversité et la joie pour les choses de Dieu. Il nous fait regarder vers les choses du ciel et nous unit à Dieu.

De plus, Jésus dit aux Apôtres "Vous aussi vous rendrez témoignage" (Jn 15,27). Pour rendre témoignage il faut:

1° Être en communion et proche de Jésus. Cela naît du contact quotidien avec Lui : lire l'Évangile, écouter ses paroles, connaître ses enseignements, pratiquer ses sacrements, être en communion avec l'Église, imiter son exemple, obéir aux commandements, le voir dans les saints, le reconnaître dans nos frères, avoir son esprit et l'aimer. Il s'agit d'avoir une expérience personnelle et vive avec Jésus.

2° Notre témoignage est crédible s'il se reflète dans nos œuvres. Un témoin n'est pas seulement celui qui sait que quelque chose est vrai, mais qui est aussi prêt à le dire et à le vivre. Ce que nous expérimentons et vivons dans notre âme, nous devons le transmettre à l'extérieur. Nous sommes des disciples de Jésus non seulement lorsque nous connaissons ses enseignements, mais – et surtout – quand nous voulons et faisons en sorte que les autres Le connaissent et L'aiment. Comme dit le dicton : "Les paroles émeuvent, les exemples rallient".

Le Pape François nous disait : Je suis reconnaissant pour le bel exemple que me donnent de nombreux chrétiens qui offrent leur vie et leur temps avec joie. Ce témoignage me fait beaucoup de bien et me soutient dans mon désir de surmonter l'égoïsme pour m'engager davantage". Et il ajoutait : "Je veux vous demander en particulier un témoignage de communion fraternelle qui devienne attractif et resplendissant". C'est toujours une lumière qui attire.

-----

«La louange est beaucoup plus qu'une simple prière,
elle est un art de vivre.»
(Bertrand Georges)
-----

«Le cadeau d'une pensée est plus précieux que l'or.»
(Félix Leclerc)
-----


Photo:
Sur la berge du fleuve par un temps nuageux et sombre... - Jean-Yves
-----

Vous avez de belles photos et vous voulez les partager?
Vous pouvez me les faire parvenir à:
jyfortin2@hotmail.com
-----

Prions...

Pour le pèlerinage du pape François en Terre Sainte...
----- 

«La vie éternelle,
c'est ce qui arrive maintenant,
lorsque nous aimons,
que nous pardonnons,
que nous nous laissons aimer
les uns les autres.»
(Timothy Radcliffe)
-----

Diacre
au cœur de notre monde
-----

Bonne journée!
Jean-Yves

dimanche 25 mai 2014

(170,328) «Je ne vous abandonnerai pas... » Bon dimanche!

Bonjour!

Dimanche 25 mais 2014
Photo:
De François Boute - France - Merci!
-----

Voici la Parole de Dieu de ce jour:
6e Dimanche (A) du Temps de Pâques

 (Jean 14,15-21): «Si vous m'aimez, vous resterez fidèles à mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous: c'est l'Esprit de vérité. Le monde est incapable de le recevoir, parce qu'il ne le voit pas et ne le connaît pas; mais vous, vous le connaissez, parce qu'il demeure auprès de vous, et qu'il est en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous. D'ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi. En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous. Celui qui a reçu mes commandements et y reste fidèle, c'est celui-là qui m'aime; et celui qui m'aime sera aimé de mon Père; moi aussi je l'aimerai, et je me manifesterai à lui».
----- 
-----















Photo:
De François Boute - France - Merci1
-----

Mon homélie de ce 6e dimanche de Pâques ...

Chers amis,

«Si vous m’aimez, dit Jésus, vous resterez fidèles
à mes commandements. Moi, je prierai le Père. Il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous.» 

Cette parole de Jésus s’adresse d’abord à ses apôtres
et à ses disciples; il les invite à être fidèles
à ses commandements: Aimer Dieu comme un Père,
et tous les êtres humains, comme des frères...
Et pour cela, le Défenseur, l’Esprit Saint, leur est promis.

Jésus a prévenu ses apôtres. Il ne sera pas toujours présent
à eux physiquement et de façon sensible.
Mais il ne les abandonnera pas, pour autant...
«Mon Père, leur dit-il, vous donnera un autre Défenseur».
L’Esprit de vérité les assistera et les défendra, comme un avocat dévoué, comme un conseiller fidèle et un protecteur empressé.

Le combat dans lequel les disciples s’engagent
après la Résurrection, c’est le combat de la vérité, le combat
de Dieu... Dans ce combat, l’Esprit de vérité sera à leur côté. Grâce à cette présence continue et vivifiante, les apôtres demeureront fidèles à aimer comme leur Maître, à vivre
et à prêcher comme lui l’amour de Dieu et du prochain.

À nous qui n’avons pas connu, ni fréquenté le Jésus de l’histoire, cette page d’Évangile nous rappelle que l’Esprit Saint
nous assiste aussi, veille sur nous et nous défend.

 Dans la pensée de Jésus, nous étions présents
lorsqu’il s’adressait à ses disciples... Ce qu’il dit de leur union avec lui, de leur union entre eux, de la venue de l’Esprit,
ça nous intéresse aussi et ça nous interpelle.
Nous avons à vivre ce commandement de l’amour
et à en témoigner là où nous sommes, comme disciples
du Christ... Et Dieu sait si cela n’est pas toujours si facile!

Nous ne sommes plus au temps des persécutions
comme ce le fut pour les apôtres, ni à l’heure où les premières communautés chrétiennes avaient à défendre leur foi au prix
de leur sang. C’est vrai…

Et pourtant chez nous, il y a encore des combats à livrer
et des options à défendre pour vivre notre foi. Il n’est pas rare
que des gens rencontrent des difficultés, et sont ridiculisés
à cause de leur pratique religieuse et de leur fidélité
à leurs engagements au nom de leur foi en Jésus...
D’où la nécessité que nous avons, de prier l’Esprit Saint,
le Défenseur et l’Envoyé promis par Jésus à son Église.

Mais l’Esprit Saint n’est pas là pour nous sortir du monde,
et pour faire de nous des êtres privilégiés! Il se veut le Défenseur de tous les chrétiens qui ont à cœur de bâtir l’espérance et d’avancer dans ce monde, souvent juste tourné vers l’extérieur…

 Ainsi, par exemple, ce jeune couple, qui, par conviction chrétienne, se donne une fin de semaine pour préparer

leur mariage dans la réflexion et la prière, affrontant certains commentaires inappropriés de leurs amis...

Aussi, ce jeune ouvrir, qui participe à l’Eucharistie dominicale avec son épouse et ses trois enfants, cela, quand des compagnons de travail le sollicitent pour d’autres activités et se moquent un peu de lui...

 Le texte de ce matin dit :
“Le monde est incapable de le recevoir (l’Esprit Saint), parce qu’il ne le voit pas et ne le connaît pas”. Le monde dont il est question ici c’est celui qui demeure fermé et même agressif aux influences spirituelles; c’est le monde qui reste aveugle et ignorant spirituellement. Il y a en lui un blocage qui fait que Jésus ne peut pas se faire connaître à lui... Et cela, a pour conséquence,
le manque d’amour pour le prochain, l’exploitation des faibles,
la banalisation de la sexualité, du mariage, de la vie humaine, allant jusqu’à l’avortement, l’euthanasie, parfois même la torture…

Le monde qui ne croit pas est comme orphelin: il n’accueille pas le Défenseur: il ne s’y réfère pas! Le Seigneur, par ailleurs,
ne laisse pas orphelins, ceux et celles qui croient en Lui,
qui s’appuient sur Lui. Pour eux, l’Esprit Saint sera leur défenseur, il sera lumière, force, conseil, sagesse... (Les dons).

Aujourd’hui, avec l’esprit de leur baptême, des hommes
et des femmes s’engagent encore nombreux au service
de l’Église et de leur communauté. Ils sont de tout âge,
qui assument de nouvelles responsabilités sous le souffle
de l’Esprit, dans un Conseil paroissial, une équipe de Liturgie, d’initiation sacramentelle, un groupe de prière, une chorale,
un groupe de servants de messe, un mouvement au service
des plus pauvres; d’autres, après une formation adéquate, deviennent agents et agentes de pastorale...Ces gens misent
sur le Défenseur promis par Jésus ressuscité, et ils se découvrent des talents, des aptitudes, des forces neuves pour être en tenue de service dans notre Église, et répondre présents à l’appel
pour la mission.

Que notre Eucharistie qui nous rassemble ce matin nous aide
à mieux accueillir l’Esprit de vérité, qui nous est donné comme Défenseur, et qui nous ouvre à son action pour fortifier nos engagements de service dans l’Église, et notre mission dans le monde.   Amen!

(sources diverses dont « Le Jour du Seigneur » SRC  - L.D.)
-----

«La recherche de l'harmonie avec soi
devient indispensable quand on y a déjà goûté.»
(Charles-Aimé Brière  «Un sens à la vie... au jour le jour») 
-----

Diacre
au cœur de notre monde.
-----

Bon dimanche!
Jean-Yves

mercredi 21 mai 2014

(170,088) Sa joie peut être en nous...

Bonjour!
Jeudi 22 mai 2014

Vitrail - Église anglicane de la rue Saint-Jean - Québec - Jean-Yves
(Cette église est transformée en bibliothèque).
-----
Voici la Parole de Dieu de ce jour...
(Jean 15,9-11): «Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j'ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie».
-----
Commentaire: Abbé Lluís RAVENTÓS i Artés (Tarragona, Espagne)
Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés

Aujourd'hui nous écoutons à nouveau la confidence intime que Jésus nous fait le Jeudi Saint: «Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés» (Jn 15,9). L'amour du Père pour le Fils est immense, tendre, profond. Nous pouvons le constater dans le livre des Proverbes, lorsque Il affirme que, bien avant le commencement de ses oeuvres, «j'étais à ses côtés comme un maître d'oeuvre. J'y trouvais mes délices jour après jour en jouant devant lui à tout instant» (Pr 8,30). C'est bien ainsi qu'Il nous aime et, en l'annonçant prophétiquement dans le même livre, Il ajoute «jouant sur toute la terre, et trouvant mes délices avec les fils des hommes» (Pr 8,31).

Le Père aime le Fils, et Jésus ne cesse pas un instant de nous le rappeler: «Celui qui m'a envoyé est avec moi; il ne m'a pas laissé seul parce que je fais toujours ce qui Lui plaît» (Jn 8,29). Le Père l'a bien proclamé quand du ciel une voix se fît entendre sur le Jourdain: «C'est toi mon Fils bien-aimé; en toi j'ai mis tout mon amour» (Mc 1,11) et, plus tard au mont Thabor: «Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Écoutez-le» (Mc 9,7).

Jésus a répondu, «Abbá», Papa! Maintenant, Il nous dit, «Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés». Et, que faisons-nous? Nous maintenir dans son amour, obéir à ses commandements, aimer la Volonté du Père. N'est-ce pas là l'exemple qu'Il nous donne? «Je fais toujours ce qui Lui plaît».

Mais nous, qui sommes faibles, inconstants, lâches et —pourquoi ne pas l'avouer— même méchants, allons-nous perdre à jamais Son amitié? Certes, non! Car Il ne permettra pas que nous soyons tentés au-delà de nos forces! Mais si jamais nous nous éloignions de ses commandements, demandons Lui la grâce de revenir en courant comme le fils prodigue, vers la maison du Père et de nous tourner vers le sacrement de la Pénitence afin de recevoir le pardon de nos péchés. «Moi, aussi, je vous ai aimés —nous dit Jésus—. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie» (Jn 15,9.11).
-----

«Si vous demeurez en moi, si ma parole demeure en vous, 
tout ce que vous demanderez vous sera donné. Alleluia!»
(Au bréviaire d'hier soir...)
-----

«Nous nous coupons de nos racines en nous coupant de la nature.
 Nous les retrouvons en renouant avec elle.»
(Charles-Aimé Brière)
-----

«La vie est ce qu'on en fait.»
-----
«La meilleure façon de changer le monde 
est de nous transformer nous-mêmes.»
-----

Bonne journée!
Jean-Yves
-----
Diacre
au cœur du monde.
-----
 Dans le Vieux-Québec
-----

(170,032) Pour porter du fruit: demeurons branchés...

Bonjour!
Mercredi 21 mai 2014


Voici la Parole de Dieu de ce jour...
(Jean 15,1-8): «Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l'enlève; tout sarment qui donne du fruit, il le nettoie, pour qu'il en donne davantage. Mais vous, déjà vous voici nets et purifiés grâce à la parole que je vous ai dite: Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter du fruit par lui-même s'il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi. Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là donne beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est comme un sarment qu'on a jeté dehors, et qui se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et vous l'obtiendrez. Ce qui fait la gloire de mon Père, c'est que vous donniez beaucoup de fruit: ainsi, vous serez pour moi des disciples».
-----
Commentaire: Abbé Antoni CAROL i Hostench (Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)
Demeurez en moi, comme moi en vous
Aujourd'hui, nous contemplons à nouveau Jésus entouré de ses disciples, dans une ambiance d'intimité. Il leur confie ce qu'on pourrait qualifier comme ses dernières instructions, ce qu'on dit au dernier moment juste avant le départ, et comme tel cela a une force spéciale, car il fait office de testament.
Nous l'imaginons au cénacle. Là, Jésus leur a lavé les pieds, Il leur a annoncé une fois de plus son départ, leur a transmis l'amour fraternel et les a consolés en leur donnant l'Eucharistie ainsi que la promesse de la venue du Saint Esprit (cf. Jn 14). En lisant cet évangile, au chapitre 15, nous trouvons l'exhortation à l'unité dans la charité.

Le Seigneur ne cache pas à ses disciples les dangers et difficultés qu'ils rencontreront dans le futur: «Si l'on m'a persécuté, on vous persécutera, vous aussi» (Jn 15,20). Mais Il leur conseille de ne pas se laisser abattre ni se sentir opprimés face à la haine du monde: Jésus renouvelle sa promesse de leur envoyer leur Défenseur, il leur garantit son assistance dans tout ce qu'ils lui demanderont et enfin, Il prie son Père pour eux, pour nous tous, dans sa prière sacerdotale.

Le danger pour nous ne vient pas de l'extérieur: la menace vient de nous mêmes quand l'amour fraternel parmi les membres du Corps Mystique de Jésus n'est pas présent et quand l'unité n'existe pas entre le Corps et la Tête de ce Corps Mystique. La recommandation de Jésus est claire: «Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là donne beaucoup de fruits, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire» (Jn 15,5).

Les premières générations de chrétiens avaient conservé une notion vive du besoin de vivre unis par la charité: voici un témoignage d'un père de l'Eglise, Saint Ignace d'Antioche: «Courez tous à l'unisson comme un seul temple de Dieu, un seul autel, un seul Christ qui procède d'un seul Père». Voici encore la recommandation de notre Sainte Mère: «Faites tout ce qu'il vous dira» (Jn 2,5).
-----

Bonne journée!
Jean-Yves 

lundi 19 mai 2014

(169,919) Avec l'aide de Dieu, construisons la paix...

Bonjour!

Mardi 20 mai 2014


Photo:
Coucher de soleil à La Pocatière - Jean-Yves 
-----

Voici la Parole de Dieu de ce jour... 

(Jean 14,27-31a): «C'est la paix que je vous laisse, c'est ma paix que je vous donne; ce n'est pas à la manière du monde que je vous la donne. Ne soyez donc pas bouleversés et effrayés. Vous avez entendu ce que je vous ai dit: Je m'en vais, et je reviens vers vous. Si vous m'aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. Je vous ai dit toutes ces choses maintenant, avant qu'elles n'arrivent; ainsi, lorsqu'elles arriveront, vous croirez. Désormais, je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car le prince du monde va venir. Certes, il n'y a rien en moi qui puisse lui donner prise, mais il faut que le monde sache que j'aime mon Père, et que je fais tout ce que mon Père m'a commandé. Levez-vous, partons d'ici».
-----

Pour notre réflexion... 


Tout d’abord, chacun d’entre nous doit chercher la paix intérieure, chercher la paix en soi. Pour l’atteindre, on ne peut pas se fonder sur le monde d’ici-bas. Seulement en Dieu nous pouvons construire une paix intérieure durable. Seulement en mettant notre confiance dans le Seigneur nous pouvons atteindre cette paix que le Seigneur nous promet dans l’Évangile d’aujourd’hui. Une fois en paix avec soi-même, entendre la voix du Seigneur dans notre vie devient beaucoup plus facile. Ensuite, il faut partager cette paix intérieure avec ceux qui nous entourent, ne pas avoir peur de rendre notre confiance en Dieu contagieuse.

Finalement, il ne faut pas se lasser d’implorer Dieu pour qu’il envoie la paix à notre monde. Jean-Paul II était un héraut de la paix parce qu’il avait connu la guerre de première main dans sa jeunesse. Ce héraut de la paix du XXe siècle avait bien compris l’importance de chercher la paix tout autant par la prière que par l’action. N’oublions pas les millions d’hommes, femmes et enfants qui vivent les souffrances et les atrocités de la guerre et faisons notre part pour les soulager. (De catholique.org) 
-----


La route verte - Le chemin du fleuve à La Pocatière - Jean-Yves
-----

«Un bon livre est un jardin que l'on transporte avec soi.»
(Proverbe arabe)
-----

Bonne journée!
Jean-Yves