lundi 30 juin 2014

(173,540) Les paroles de Jésus ont apaisé la mer mais également le cœur des disciples...

Bonjour!
Mardi 1er juillet 2014
Photo:
Le fleuve à Kamouraska (Jean-Yves)
-----

Voici la Parole de Dieu de ce jour...
Texte de l'Évangile (Mt 8,23-27): Comme Jésus montait dans la barque, ses disciples le suivirent. Et voilà que la mer s'agita violemment, au point que la barque était recouverte par les vagues. Mais lui dormait. Ses compagnons s'approchèrent et le réveillèrent en disant: «Seigneur, sauve-nous! Nous sommes perdus». Mais il leur dit: «Pourquoi avoir peur, hommes de peu de foi?». Alors, debout, Jésus interpella vivement les vents et la mer, et il se fit un grand calme. Les gens furent saisis d'étonnement et disaient: «Quel est donc celui-ci, pour que même les vents et la mer lui obéissent?».
-----
Commentaire: Abbé Lluc TORCAL Moine de Monastère de Sta. Mª de Poblet (Santa Maria de Poblet, Tarragona, Espagne)
Jésus interpella vivement les vents et la mer, et il se fit un grand calme

Aujourd'hui, Mardi de la XIIIe semaine du Temps ordinaire, la liturgie nous présente l'un des moments les plus importants de la vie publique du Seigneur. La scène est d'une grande vivacité, qui oppose radicalement l'attitude des disciples et celle de Jésus. Nous pouvons imaginer l'agitation qui régna sur la barque quand «la mer s'agita violemment, au point que la barque était recouverte par les vagues» (Mt 8,24), mais cette agitation ne fut pas suffisante pour éveiller Jésus qui dormait. Ce furent les disciples qui, dans leur désespoir, durent réveiller le Maître!: «Seigneur, sauve-nous! Nous sommes perdus!» (Mt 8,25).

L'évangéliste utilise cette ambiance dramatique pour nous révéler la personnalité de Jésus. La tempête grondait toujours et les disciples étaient encore remplis de crainte, quand le Seigneur, simplement et tranquillement, se leva, «interpella vivement les vents et la mer, et il se fit un grand calme» (Mt 8,26). Sur l'ordre de Jésus, la paix revint, une paix qui ne devait pas seulement se réaliser sur l'eau agitée du ciel et de la mer: la Parole de Jésus avait surtout pour but d'apaiser les œcœurs craintifs des disciples. «Pourquoi avoir peur, hommes de peu de foi?».

Les disciples passèrent du trouble et de la peur à l'admiration de qui vient d'assister à quelque chose d'incroyable. La surprise, l'étonnement, l'émerveillement face à un changement aussi radical de situation, suscita en eux une question centrale: «Quel est donc celui pour que même les vents et la mer lui obéissent?» (Mt 8,27). Qui est celui qui peut calmer les tempêtes du ciel et de la terre et, en même temps, celles des cœurs  des hommes? Seul celui qui, «dormant comme homme dans la barque, peut donner des ordres aux vents et à la mer comme Dieu» (Nicète de Remésinie).

Quand nous sentons la terre se dérober, n'oublions pas que notre Sauveur est Dieu fait homme, proche de nous par la foi.
-----

«Dieu qui veux habiter les cœurs droits et sincères, 
donne nous de vivre selon ta grâce, 
alors tu pourras venir en nous pour y faire ta demeure.»
(Office des Lectures - bréviaire)
-----

«Dans la prière une nouvelle vision du monde peut naître.
On ne peut agir de la même manière quand une situation est priée.»
(Pierre Talec)
-----

«La prospérité montre les heureux,
l'adversité montre les grands.»
(Pline Le jeune)
-----


Bonne fête
 à tous les Canadiens et Canadiennes!

-----

«La plus haute distinction est de servir les autres.»
(Georges VI)

-----


Photo:
Le soleil s'est couché sur un fleuve calme...
Coucher de soleil à La Pocatière (Jean-Yves)
-----

Merci!

Merci à tous nos visiteurs et lecteurs;
ils nous viennent des pays suivants:
Canada - France - États-Unis - Allemagne -
Ukraine - Russie - Turquie -
Belgique - Suisse - Polynésie française
Côte d'Ivoire - Haïti - Bénin -
La Réunion - Brésil - Vietnam -
Et encore:
Italie - Espagne - Chili - Royaume Uni -
Argentine - Mexique et autres...

Merci d'être là pour partager l'Évangile
de la Bonne Nouvelle de la Parole de Dieu,
de venir méditer sur une image ou une pensée.

Vous pouvez participer à la composition de votre blogue
en y fournissant une image, un commentaire
ou une pensée qui vous rejoint...
jyfortin2@hotmail.com 

+ ++ +++ ++ + 


Photo:
Coucher de soleil sur La Pocatière
(Jacques Cimon - La Pocatière - Merci!)
-----

Bonne journée!
Jean-Yves

dimanche 29 juin 2014

(173,456) On peut être de son temps et être fidèle à Jésus...

Bonjour!
Lundi 30 juin 2014
Photo:
Prise en Bretagne (Jean-Yves)
-----

Voici la Parole de Dieu de ce jour...
 (Mt 8,18-22): Jésus, voyant la foule autour de lui, donna l'ordre de partir vers l'autre rive du lac. Un scribe s'approcha et lui dit: «Maître, je te suivrai partout où tu iras». Mais Jésus lui déclara: «Les renards ont des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids; mais le Fils de l'homme n'a pas d'endroit où reposer sa tête». Un autre de ses disciples lui dit: «Seigneur, permets-moi d'aller d'abord enterrer mon père». Jésus lui dit: «Suis-moi, et laisse les morts enterrer leurs morts».
Commentaire: Abbé Jordi PASCUAL i Bancells (Salt, Girona, Espagne)
Suis-moi

Aujourd'hui, l'Évangile nous présente à travers ses deux personnages principaux une des qualités du bon disciple de Jésus: son indifférence à l'égard des biens matériels. Mais auparavant, le texte de saint Matthieu nous mentionne un détail que je ne voudrais pas négliger de souligner: «Jésus, voyant la foule autour de lui...» (Mt 8,18).

Une grande foule s'est assemblée auprès de Jésus pour écouter ses paroles, pour que ses maux, corporels et spirituels, soient taris; ils cherchent le salut et un souffle de Vie Joyeuse et Éternelle dans l'agitation de ce monde.

Il advient aujourd'hui quelque chose de semblable: tous —sens en prendre, peut être, conscience— avons besoin de Dieu, de rassasier notre cœur des véritables biens, comme la connaissance et l'amour de Jésus Christ et une vie d'amitié avec Lui. Sinon, nous pouvons tomber dans le piège de vouloir remplir notre cœur d'autres “dieux” qui ne peuvent pas donner du sens à notre vie: le téléphone portable, l'Internet, les vacances aux Bahamas, le travail ininterrompu pour gagner chaque fois un peu plus d'argent, une voiture meilleure que celle du voisin, ou la salle de gym pour arborer le plus beau physique du pays.... C'est exactement ce qui arrive aujourd'hui à beaucoup de monde.

Par contraste, le cri plein de force et de confiance du Pape Jean Paul II retentit, lorsqu'il parle aux jeunes du monde: «On peut être moderne et profondément fidèle à Jésus Christ». Pour cela, comme dit le Seigneur, il est nécessaire de savoir renoncer à tout ce qui nous lie à une vie trop matérialiste qui ferme les portes à l'Esprit.

«Le Fils de l'homme n'a pas d'endroit où reposer sa tête. (…) Suis-moi» (Mt 8,22), nous dit l'Évangile d'aujourd'hui. Et saint Grégoire le Grand nous rappelle: «Les choses temporelles pour en user, les éternelles pour en jouir; temporelles comme à des voyageurs, les éternelles comme à des hommes en repos». C'est un bon critère pour examiner si nous suivons les traces de Jésus.
-----

Bonne journée!
Jean-Yves

samedi 28 juin 2014

(173367) La foi des apôtres est la foi de l'Église: c'est notre foi...

Bonjour!
Dimanche 29 juin: Saints Pierre et Paul, apôtres
Voici la Parole de Dieu de ce jour... 
(Mt 16,13-19): Jésus était venu dans la région de Césarée-de-Philippe, et il demandait à ses disciples: «Le Fils de l'homme, qui est-il, d'après ce que disent les hommes?». Ils répondirent: «Pour les uns, il est Jean Baptiste; pour d'autres, Élie; pour d'autres encore, Jérémie ou l'un des prophètes». Jésus leur dit: «Et vous, que dites-vous? Pour vous, qui suis-je?». Prenant la parole, Simon-Pierre déclara: «Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant!». Prenant la parole à son tour, Jésus lui déclara: «Heureux es-tu, Simon fils de Yonas: ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare: Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église; et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des: tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux».
Commentaire: + Mgr. Pere TENA i Garriga Evêque Auxiliare Emérite de Barcelone (Barcelona, Espagne)
Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant!

Aujourd'hui, est un jour consacré par le martyre des saints Apôtres Pierre et Paul! «Pierre, celui que fut le premier à confesser la foi»; «Paul, celui qui l'a mise en lumière» (Préface). Aujourd'hui est un jour de gratitude pour la foi catholique, qui est aussi la nôtre, proclamée par la prédication de ces deux piliers de l'Église. Cette foi qui a vaincu le monde, parce qu'elle croit et annonce que Jésus est le Fils de Dieu: «Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant!» (Mt 16,16). Les autres fêtes des apôtres saint Pierre et saint Paul envisagent d'autres aspects, mais aujourd'hui nous contemplons ce qui nous permet de les appeler les «premiers annonciateurs de la foi» (Collecte): par leur martyre ils confirmèrent leur témoignage.

Leur foi, leur force dans la souffrance et le martyre, ne provenaient pas de leurs aptitudes personnelles. Ni la chair ni le sang n'ont révélé à Pierre qui était Jésus, mais le Père qui est aux cieux (cf. Mt 16,17). De même, la découverte de Jésus comme Seigneur par “celui qui le persécutait”, fût pour Saul, vraiment l'ouvre de la grâce de Dieu. Dans les deux cas, la liberté humaine que demande l'acte de foi s'appui sur l'action de l'Esprit.

La foi des Apôtres est la foi de l'Église, une, sainte, catholique et apostolique. Depuis la confession de Pierre à Césarée-de-Philippe, «chaque jour, dans toute l'Église, c'est Pierre qui dit: ‘Vous êtes le Christ, Fils du Dieu vivant’» (Saint Léon le Grand). Depuis ce moment jusqu'à nos jours, une foule de chrétiens de tout âge, de toute culture, de toute époque et de tout ce qui fait des différences parmi les hommes, proclame à l'unanimité la même foi victorieuse.

Par le baptême et la confirmation nous sommes placés sur la voie difficile du témoignage, c'est-à-dire, sur celle du martyre. Il faut donc que désormais nous soyons attentifs au “laboratoire de la foi” que l'Esprit-Saint mène à terme en nous (Jean Paul II), en même temps que nous prions humblement pour pouvoir exprimer la joie de la foi de l'Église.
----



Photo:
Le fleuve Saint-Laurent à hauteur de La Pocatière (Jean-Yves)
-----

«Merci, mon Dieu, pour le don de la vie 
que tu me donnes encore aujourd'hui.»
-----

Benjamin Zander, le directeur de l'Orchestre philharmonique de Boston, 
citait cette phrase de son maître, le grand violoncelliste Gaspar Cassado: 
«Navré, mais votre vie est trop lisse. Vous ne pourrez pas jouer 
de la vraie musique tant que vous n'aurez pas eu le cœur brisé.»
(Robin S. Sharma dans Atteindre les sommets.)
-----


Photo:
Superbes ancolies dans les jardins de Louise (Jean-Yves)
-----

Bon dimanche!
Jean-Yves

vendredi 27 juin 2014

(173,269) Marie gardait tous ses souvenirs dans son coeur...

Bonjour!
Samedi  28 juin 2014

Photo:
Un coucher de soleil à La Pocatière (Jean-Yves)
-----

Voici la Parole de Dieu de ce jour...
(Luc 2,41-51): Chaque année, les parents de Jésus allaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, ils firent le pèlerinage suivant la coutume. Comme ils s'en retournaient à la fin de la semaine, le jeune Jésus resta à Jérusalem sans que ses parents s'en aperçoivent. Pensant qu'il était avec leurs compagnons de route, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne le trouvant pas, ils revinrent à Jérusalem en continuant à le chercher.

C'est au bout de trois jours qu'ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi: il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l'entendaient s'extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents furent stupéfaits, et sa mère lui dit: «Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela? Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi!». Il leur dit: «Comment se fait-il que vous m'ayez cherché? Ne le saviez-vous pas? C'est chez mon Père que je dois être». Mais ils ne comprirent pas ce qu'il leur disait. Il descendit avec eux pour rentrer à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait dans son coeur tous ces événements.
-----
Commentaire: Abbé Jordi PASCUAL i Bancells (Salt, Girona, Espagne)
Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements

Aujourd'hui nous fêtons la mémoire du Cœur Immaculé de Marie. Un cœur sans tache, rempli de Dieu, totalement voué à l'obéissance et à l'écoute de Dieu. Le cœur, dans le langage de la Bible, signifie ce qu'il y a de plus profond dans la personne, l'endroit d'où jaillissent toutes les pensées, toutes les paroles et toutes les actions. Qu'est-ce qui jaillit du Cœur de Marie? Foi, obéissance, tendresse, disponibilité, servitude, force, humilité, simplicité, reconnaissance, et toute une panoplie inépuisable de vertus.

Pourquoi? La réponse nous la trouvons dans les paroles de Jésus «là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur» (Mt 6,21). Le trésor de Marie est son Fils, et elle lui a donné tout son Cœur. Les pensées, les paroles et les actions de Marie ont comme source et comme but de contempler et plaire à Dieu.

L'Évangile de ce jour nous donne un bon exemple de ceci. Après nous avoir raconté la scène de l'enfant Jésus perdu et retrouvé dans le Temple, il nous dit «Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements» (Lc 2,51). Saint Grégoire de Nicée nous dit: «Dieu se laisse contempler par les cœurs purs». Qu'est-ce que Marie garde dans son Cœur? Depuis l'Incarnation et jusqu'à l'Ascension de Jésus, en passant par les heures amères de la Passion, Elle a gardé dans son Cœur d'innombrables souvenirs médités et approfondis: la joie de la visite de l'ange Gabriel lorsqu'il lui annonça son rôle dans les desseins de Dieu, le premier baiser et la première fois qu'elle a serré Jésus nouveau-né dans ses bras, les premiers pas de son Fils sur Terre, constater sa croissance physique et spirituelle, leur “complicité” lors des noces de Cana, les enseignements de Jésus lors de ses sermons, la douleur salvatrice de la Croix, l'espérance dans le triomphe de la résurrection…

Demandons au Seigneur de nous donner la grâce de l'aimer chaque jour plus pleinement, avec tout notre cœur, en bons fils de Marie.
-----

...Prions...

- Pour nos malades...
- Pour les personnes en deuil...
- Pour les jeunes qui entrent en vacances...
- Pour le pape, les évêques et les prêtres...
- Pour les gens installés dans les camps de réfugiés... 
- Pour que la paix s'installe au Moyen-Orient... 
- Pour toi... Pour moi...

Notre Père...
-----

«Une pauvre petite vieille peut aimer Dieu 
mieux qu'un docteur en théologie.»
(Saint Bonaventure)
-----

«Quand la nature s'absente de nos journées, 
notre vie devient vite artificielle: 
télévision, ordinateur, téléphone cellulaire, 
bien des intermédiaires prennent beaucoup de place dans notre vie. L'essentiel devient plus difficile à reconnaître et à atteindre.»
(Charles-Aimé Brière)
-----

«Ma vie est mon seul enseignement.»
(Gandhi)
------


Bonne journée!
Jean-Yves 

jeudi 26 juin 2014

(173,157) Quel est mon effort pour vivre selon le projet de Dieu?...

Bonjour!
Jeudi 26 juin 2014

Photo: 
La route du fleuve - La Pocatière (Jean-Yves)
-----

Voici la Parole de Dieu de ce jour...
(Mt 7,21-29): «Il ne suffit pas de me dire: ‘Seigneur, Seigneur!’, pour entrer dans le Royaume des cieux; mais il faut faire la volonté de mon Père qui est aux cieux. Ce jour-là, beaucoup me diront: ‘Seigneur, Seigneur, n'est-ce pas en ton nom que nous avons été prophètes, en ton nom que nous avons chassé les démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles?’. Alors je leur déclarerai: ‘Je ne vous ai jamais connus. Écartez-vous de moi, vous qui faites le mal!’.

»Tout homme qui écoute ce que je vous dis là et le met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête a soufflé et s'est abattue sur cette maison; la maison ne s'est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc. Et tout homme qui écoute ce que je vous dis là sans le mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête a soufflé, elle a secoué cette maison; la maison s'est écroulée, et son écroulement a été complet».

Jésus acheva ainsi son discours. Les foules étaient frappées par son enseignement, car il les instruisait en homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes.
-----
Commentaire: Abbé Joan Pere PULIDO i Gutiérrez (Sant Feliu de Llobregat, Espagne)
Il ne suffit pas de me dire: ‘Seigneur, Seigneur!’, pour entrer dans le Royaume des cieux



Aujourd'hui, l'affirmation tranchée de Jésus nous impressionne: «Il ne suffit pas de me dire: ‘Seigneur, Seigneur!’, pour entrer dans le Royaume des cieux; mais il faut faire la volonté de mon Père qui est aux cieux» (Mt 7,21). Au minimum, cette affirmation exige de nous la responsabilité dans notre condition de chrétien, tout en nous faisant sentir l'urgence de témoigner de notre foi.

Construire la maison sur la roche est une image claire qui nous invite à attacher du prix à notre engagement de foi, qui ne peut se limiter à de belles paroles, mais doit se fonder sur l'autorité des œuvres imprégnées de charité. Un de ces jours, l'Église va nous rappeler la vie de saint Pélage, jeune martyr de la chasteté. En souvenir de lui, saint Bernard écrivit dans son traité sur les mœurs et le ministère des évêques: «La chasteté, aussi belle qu'elle soit, n'a pas de valeur ni de mérite sans la charité. La pureté sans l'amour est comme une lampe sans huile; mais la sagesse dit: Qu'elle est belle la sagesse unie à l'amour! A cet amour dont nous parle l'Apôtre, qui provient d'un cœur pur, d'une conscience droite et d'une foi sincère».

La clarté du message, unie à la force de la charité, manifeste l'autorité de Jésus, qui étonnait ses contemporains: «Les foules étaient frappées par son enseignement, car il les instruisait en homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes» (Mt 7,28-29). Notre prière et notre contemplation d'aujourd'hui doivent être accompagnées d'une réflexion sérieuse: comment est-ce que je parle et agis dans ma vie comme chrétien? Comment est-ce que je concrétise mon témoignage? Comment est-ce que je traduis le commandement de l'amour dans ma vie personnelle, familiale, dans mon travail, etc.? Ce ne sont ni les paroles, ni les prières sans engagement qui comptent, mais l'effort pour vivre selon le Projet de Dieu. Notre oraison devrait toujours exprimer notre désir de faire le bien et un appel à l'aide, car nous reconnaissons notre faiblesse.

Seigneur, que notre prière soit toujours accompagnée par la force de la charité.
-----

«Quand Dieu nous donne encore un jour de vie, c'est parce qu'il a encore besoin d'un acte d'amour de nous ici-bas.»
(C. Journet)
-----


-----
«La nature nous indique le chemin vers ce qui est noble. 
Et nous y donne accès. 
Quoi de mieux que la nature pour retrouver sens à la vie?»
(Charles-Aimé Brière)
-----

Bonne journée!
Merci d'être venu(e) sur votre blogue
prendre un moment de réflexion et de prière.
Jean-Yves

-----

Photo:Pivoine 
(Photo fournie par Bernard Lecomte - France)
-----

mercredi 25 juin 2014

(173,042) Notre foi se montre à nos actes... L'importance de se reprendre...

Bonjour!
Mercredi 25 juin 2014
Photo:
Dans les jardins de Louise
-----

Parole de Dieu de ce jour...
(Matthieu 7,15-20): «Méfiez-vous des faux prophètes qui viennent à vous déguisés en brebis, mais au-dedans ce sont des loups voraces. C'est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. On ne cueille pas du raisin sur des épines, ni des figues sur des chardons. C'est ainsi que tout arbre bon donne de beaux fruits, et que l'arbre mauvais donne des fruits détestables. Un arbre bon ne peut pas porter des fruits détestables, ni un arbre mauvais porter de beaux fruits. Tout arbre qui ne donne pas de beaux fruits est coupé et jeté au feu. C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez».
--+--
Commentaire: + Abbé Antoni ORIOLi Tataret (Vic, Barcelona, Espagne)
C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez

Aujourd'hui, s'ouvre devant nous un nouveau contraste évangélique, entre les arbres mauvais et les bons. Les affirmations de Jésus à ce sujet sont d'une telle simplicité qu'on dirait qu'elles sont simplistes. Mais il est juste de dire qu'elles ne le sont pas du tout! Elles ne le sont pas du tout, comme notre vie de tous les jours ne l'est pas du tout non plus.

Nous apprenons qu'il y a des bons qui dégénèrent et finissent par donner de mauvais fruits et par contre il y a des mauvais qui changent et donnent de bons fruits. En définitive, que signifie «tout arbre bon donne de beaux fruits» (Mt 7,17)? Est-ce que cela signifie que le bon est bon car il ne cesse jamais de faire le bien? Qu'il fait le bien et ne se fatigue pas. Qu'il fait le bien et ne cède pas à la tentation de faire le mal. Qu'il fait le bien et persévère jusqu'au point de devenir un héros. Qu'il fait le bien et que si jamais par fatigue il cesse d'agir ainsi, ou tombe dans la tentation de faire le mal, ou encore prend peur face à cette exigence avec laquelle on ne peut pas transiger, il le reconnaît sincèrement, le confesse immédiatement, se repent de tout son cœur et… il recommence.

Ah! Et il le fait aussi, car entre autres choses, il sait que s'il ne donne pas de bons fruits il sera coupé et jeté au feu (la sainte crainte de Dieu garde la vigne des bons vignobles) et parce que connaissant la bonté d'autrui à travers de leurs bonnes œuvres, il sait, non seulement par sa propre expérience, mais aussi par expérience sociale, qu'il est bon et ne peut être reconnu comme tel que grâce à ses actes et non à ses paroles.

Car il ne suffit pas de dire «Seigneur, Seigneur!». Comme nous le rappelle saint Jacques, la foi devient crédible uniquement par le biais de ses actions: «Montre-moi donc ta foi qui n'agit pas; moi, c'est par mes actes que je te montrerai ma foi» (Jc 2,18).
-----

«Un être qui cesse de réfléchir 
est en danger de perdre 
toutes ses faculté et ses qualités spécifiquement humaines.»
(Konrad Lorenz) 
-----

«Dieu nous confectionne.
Nous sommes son tricot d'amour.
Laissons-nous façonner par Celui qui nous aime.»
(H. Gaulin)
-----
Photo:
Dans nos jardins...
-----
«La nature nous indique où va la vie.
Car la vie sait parfaitement où elle va.
Les fleurs poussent vers le haut...
Les arbres s'élèvent, cherchent la lumière...»
(Charles-Aimé Brière)
-----

Bonne journée à vous!
Merci d'être venu(e) réfléchir et prier un moment...
Jean-Yves

Photo:
Au bord du fleuve, à La Pocatière par un beau matin 
(Jean-Yves)
-----

mardi 24 juin 2014

(172,906) Bonne fête nationale du Québec!


Bonjour!

Mardi 24 juin 2014

FÊTE NATIONALE DU QUÉBEC
-----

Voici la Parole de Dieu de ce jour...

 (Luc 1,57-66.80): Quand arriva le moment où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait prodigué sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle. Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l'enfant. Ils voulaient le nommer Zacharie comme son père. Mais sa mère déclara: «Non, il s'appellera Jean». On lui répondit: «Personne dans ta famille ne porte ce nom-là!». On demandait par signes au père comment il voulait l'appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit: «Son nom est Jean». Et tout le monde en fut étonné. 


A l'instant même, sa bouche s'ouvrit, sa langue se délia: il parlait et il bénissait Dieu. La crainte saisit alors les gens du voisinage, et dans toute la montagne de Judée on racontait tous ces événements. Tous ceux qui les apprenaient en étaient frappés et disaient: «Que sera donc cet enfant?». En effet, la main du Seigneur était avec lui. L'enfant grandit et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu'au jour où il devait être manifesté à Israël.
-----

Commentaire: Abbé Joan MARTÍNEZ Porcel (Barcelona, Espagne)
L'enfant grandit et son esprit se fortifiait
Aujourd'hui, nous célébrons la solennité de la naissance de Jean Baptiste. Saint Jean est un homme de grands contrastes: il vit dans le silence du désert, néanmoins de là il parle aux foules et, d'une voix convaincante, les invite à la conversion; il est humble dans la façon de reconnaître qu'il n'est pas la Parole mais uniquement la voix, mais il ne mâche pas ses paroles et il a le courage d'accuser et de dénoncer les injustices y compris aux rois eux-mêmes; il invite ses disciples à aller vers Jésus mais ne refuse pas de parler à Hérode pendant sa captivité. Silencieux et humble, il est également courageux et intrépide même au point de verser son sang. Jean Baptiste est un grand homme! Jésus dira de lui qu'il est le plus grand homme né d'une femme, mais il n'est que le précurseur du Christ.

Le secret de sa grandeur réside peut-être dans le fait qu'il est conscient qu'il a été choisi par Dieu, ainsi l'exprime l'évangéliste: «L'enfant grandit et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu'au jour où il devait être manifesté à Israël» (Lc 1,80). Toute son enfance et son adolescence ont été marquées par la prise de conscience de sa mission: rendre témoignage; et il le fait en baptisant Jésus dans le Jourdain; en préparant le peuple pour le Seigneur; et à la fin de sa vie, en versant son sang en faveur de la vérité. A travers notre connaissance de Jean nous pouvons répondre à la question de ses contemporains: «Que sera donc cet enfant?» (Lc 1,66).

Par le baptême, nous avons tous été choisis et envoyés pour rendre témoignage du Seigneur. Dans un milieu indifférent, saint Jean est un modèle et une aide pour nous tous; saint Augustin nous dit: «Admire Jean autant que tu le pourras car ce que tu admires profite au Christ. Je répète, cela profite au Christ, pas parce que tu lui offres quelque chose à Lui, mais parce que tu progresses grâce à Lui». Chez saint Jean, son comportement de précurseur manifesté par sa prière attentive au Saint Esprit, son courage et son humilité, nous aident à ouvrir de nouveaux horizons de sainteté pour nous tous ainsi que pour nos frères.
-----


Bonne fête nationale du Québec!
-----

Bonne journée!
Jean-Yves

samedi 21 juin 2014

(172,678) Le pain matériel, le pain de la personne et le pain eucharistique: trois types de pain...

Bonjour!
Dimanche 22 juin 2014
Photo:
Croix de chemin à Notre-Dame-du-Portage
André Lavoie - Merci!
-----

Le Saint Sacrement du Corps de du Sang du Christ

Parole de Dieu de ce dimanche
(Jean 6,51-58): «Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel: si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c'est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie».

Les Juifs discutaient entre eux: « Comment cet homme-là peut-il nous donner sa chair à manger?». Jésus leur dit alors: «Amen, amen, je vous le dis: si vous ne mangez pas la chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n'aurez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi je demeure en lui. De même que le Père, qui est vivant, m'a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même aussi celui qui me mangera vivra par moi. Tel est le pain qui descend du ciel: il n'est pas comme celui que vos pères ont mangé. Eux, ils sont morts; celui qui mange ce pain vivra éternellement».
-----
Commentaire: Mgr. Agustí CORTÉS i Soriano Evêque de Sant Feliu de Llobregat (Barcelona, Espagne)
Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel: si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement

Aujourd'hui le message que nous devons entendre et vivre est celui contenu dans les paroles "le pain". Le chapitre 6 de l'évangile de Jean raconte le miracle de la multiplication des pains, suivi d'un long discours de Jésus; c'est l'un des fragments de ce discours que nous entendons aujourd'hui. Cela nous intéresse beaucoup de l'entendre, non seulement pour vivre la fête du Corps de Jésus et le sacrement de l'Eucharistie, mais aussi afin de comprendre un des messages fondamentaux de son évangile.

Il y a un grand nombre de gens qui ont besoin de pain. Il y a toute une humanité vouée à la mort et au vide, en manque d'espérance, qui a besoin de Jésus. Il y a un peuple de Dieu croyant et en route qui a besoin de le rencontrer visiblement pour continuer à vivre de lui et ainsi atteindre la vie. Trois types de faim et trois moyens de satiété qui correspondent aux trois types de pain: le pain matériel, le pain dans la personne de Jésus et le pain eucharistique.

C'est clair que le plus important des trois c'est Jésus. Sans Lui nous ne pouvons pas vivre: «en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire» (Jn 15,5). Mais il a voulu, également nourrir ceux qui ont faim et, a même fait de cela un impératif évangélique fondamental. Il a sûrement pensé que ce serait un bon moyen de révéler et constater l'amour de Dieu qui sauve. Mais il a voulu également se rendre accessible à nous sous forme de pain, pour que, nous qui cheminons toujours sur le chemin de l'histoire, restions dans cet amour et atteignions ainsi la vie.

Il a voulu surtout nous montrer que nous devons le chercher et vivre en Lui; en nourrissant ceux qui ont faim il a voulu nous montrer son amour, se donnant assidûment dans l'Eucharistie. «Celui qui mange ce pain vivra éternellement» (Jn 6,58). Saint Augustin faisait le commentaire de ce passage de l'évangile avec des phrases osées et plastiques: «quand nous mangeons le Christ, nous mangeons la vie (…), si, en effet, vous vous séparez de lui au point de ne plus prendre son corps et son sang, il faut craindre la mort».
-----

Nous sommes des êtres de chair et de sang...
«Et le Verbe s'est fait chair... Et Il est venu habiter parmi nous.»
C'est Dieu qui est venu à la rencontre de l'homme...
Nous pouvons, nous aussi, mettre dans notre vie les comportements 
et les actes de Jésus...
Aller ainsi à sa rencontre... 

«Celui qui mange ma chair et boit mon sang a ma vie en lui...»
«Et moi, je le ressusciterai au dernier jour...».
-----



Photo prise par Bernard et Tania au Mexique - Merci!
-----
«L'action de Dieu sur nous est une miséricorde continue.»
-----

Bon dimanche!
Jean-Yves


Photo:
Le lilas dans les jardins de Louise
-----

(172,581) Les oiseaux du ciel ne sèment ni ne moissonnent... pourtant...

Bonjour!
Samedi 20 juin 2014
Photo:
Elle m'a été fournie par André Lavoie (Saint-Pacôme) Merci!
-----

Parole de Dieu de ce jour...
(Mt 6,24-34): «Aucun homme ne peut servir deux maîtres: ou bien il détestera l'un et aimera l'autre, ou bien il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l'Argent. C'est pourquoi je vous dis: Ne vous faites pas tant de souci pour votre vie, au sujet de la nourriture, ni pour votre corps, au sujet des vêtements. La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que les vêtements? Regardez les oiseaux du ciel: ils ne font ni semailles ni moisson, ils ne font pas de réserves dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux? D'ailleurs, qui d'entre vous, à force de souci, peut prolonger tant soit peu son existence?

Et au sujet des vêtements, pourquoi se faire tant de souci? Observez comment poussent les lis des champs: ils ne travaillent pas, ils ne filent pas. Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n'était pas habillé comme l'un d'eux. Si Dieu habille ainsi l'herbe des champs, qui est là aujourd'hui, et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien davantage pour vous, hommes de peu de foi? Ne vous faites donc pas tant de souci; ne dites pas: ‘Qu'allons-nous manger?’ ou bien: ‘Qu'allons-nous boire?’ ou encore: ‘Avec quoi nous habiller?’. Tout cela, les païens le recherchent. Mais votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez d'abord son Royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par-dessus le marché. Ne vous faites pas tant de souci pour demain: demain se souciera de lui-même; à chaque jour suffit sa peine».
Commentaire: Père Jacques PHILIPPE (Cordes sur Ciel, France)
«Cherchez d'abord son Règne et sa justice, et toutes ces choses vous seront données en plus»

Aujourd'hui, l'Évangile parle clairement de vivre le "moment présent" : ne pas ressasser le passé mais s'abandonner à Dieu et à sa miséricorde. Ne pas se tourmenter pour le lendemain, mais le confier à la providence. Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus affirmait : "La seule chose qui me guide c'est l'abandon, je n'ai pas d'autre boussole !".

Le fait de se préoccuper n'a jamais résolu aucun problème. Ce qui résout les problèmes c'est la confiance, la foi. Jésus dit "Si Dieu revêt ainsi l'herbe des champs, qui existe aujourd'hui et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi ?".

La vie en soi n'est pas si compliquée, c'est l'homme qui manque de foi… L'existence n'est pas toujours facile. Parfois elle nous pèse ; souvent nous nous sentons blessés et scandalisés par ce qui arrive dans notre vie ou celle des autres. Mais affrontons tout cela avec de la foi et essayons de vivre, jour après jour, dans la confiance que Dieu remplira ses promesses. La foi nous conduira au salut.

"Ne vous souciez pas du lendemain : le lendemain prendra soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine" (Mt 6,34). Qu'est-ce que cela signifie ? Aujourd'hui, tâche de vivre de manière juste, selon la logique du Royaume, dans la confiance, la simplicité, la recherche de Dieu, l'abandon. Et Dieu s'occupera du reste…
Jour après jour. C'est très important. Ce qui nous épuise souvent ce sont tous ces retours sur le passé et la peur de l'avenir ; alors que lorsque nous vivons dans le moment présent, d'une manière mystérieuse, nous trouvons la force. Ce que je dois vivre aujourd'hui, je le vis avec la grâce. Si demain je dois faire face à des situations plus difficiles, Dieu m'accordera plus de grâce. La grâce de Dieu est donnée à l'instant, jour après jour. Vivre le moment présent suppose accepter la faiblesse : renoncer à refaire le passé et à contrôler l'avenir, se contenter du présent.
-----

«Soyez des semeurs d'amour. Rendez-le contagieux, radioactif.
Organisez l'épidémie du bien!»
(Raoul Follereau)
-----

Bon voyage en France à André et Anne-Marie.
-----

Bon spectacle à Beauport ce soir 
pour le Groupe vocal Mouv'Anse.
Nous sommes avec vous de cœur!
-----

Photo:
De André Lavoie - Merci!
-----

Bonne journée!
Jean-Yves