mardi 16 mai 2017

Notre coeur ne trouvera qu'en Dieu une réponse à sa soif d'amour et de bonheur... / (252,740)

Bonjour!
Mardi 16 mai 2017

 
Une photo-souvenir prise à Évry, France.
-----
 
Voici la Parole de Dieu de ce jour...
 

 Jean, 14, 27-31

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. Vous avez entendu ce que je vous ai dit : je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez. Désormais, je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car il vient, le prince du monde. Certes, sur moi il n’a aucune prise, mais il faut que le monde sache que j’aime le Père, et que je fais comme le Père me l’a commandé. »

Pour notre réflexion...

1.  Le passage de ce jour se situe dans le quatorzième chapitre de l’Évangile de saint Jean, c’est-à-dire dans les paroles que Jésus adresse à ses apôtres avant que la Passion ne commence. Ce passage commence avec ces mots : « Je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix ». Ces mots ont dû laisser une trace dans le cœur des apôtres, car on les retrouve ailleurs, après un miracle, comme celui de la femme qui perdait du sang depuis douze ans : « Jésus lui dit alors : ?’Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal’’ ». (Mc 5, 34), ou lors des apparitions de Jésus ressuscité : « La paix soit avec vous » par exemple en Lc 24, 36. Et ce sont des mots que la liturgie a repris (« Allez dans la paix du Christ »).

2. Mais la paix que Jésus laisse à ses disciples n’est pas comme la paix du monde. Paix du monde qui peut souvent être trompeuse. On pourrait peut-être définir cette paix du monde par une absence de conflit. Absence de conflit qui est souvent provisoire, car les problèmes sont souvent malheureusement simplement déplacés et ils finissent souvent par resurgir, de manière parfois dramatique. Quoiqu’il en soit, la paix dont Jésus veut parler ici se situe à un autre niveau, bien que la paix dans le monde soit un bien lui aussi désirable.

3. Comme le dit saint Augustin, le cœur de l’homme est inquiet : « Notre cœur est inquiet jusqu’à ce qu’il repose en vous » (Confessions). Or ce repos, comme l’a expérimenté et compris saint Augustin ne peut se trouver qu’en Dieu. Notre cœur, assoiffé de bonheur et d’amour, ne trouvera ce qu’il recherche vraiment qu’en Dieu. Or cette présence de Dieu c’est Jésus qui est venu nous l’apporter. C’est pour cela qu’il parle tout de suite après de son départ et de son retour : « Je m’en vais, et je reviens vers vous ». Les apôtres ont peur de perdre Jésus. Il les rassure en leur disant que s’il part, c’est pour être présent d’une autre manière. Pour le croyant, la paix est déjà là, car il sait que son Seigneur est désormais toujours avec lui.

Cette méditation a été écrite par Père Jean-Marie Fornerod, LC
-----
 
«Le Christ éclaire notre vie présente et notre avenir.»
(Dans : Le Veilleur de Marie-Jeunesse)
-----
 
Bonne journée!
Jean-Yves


Aucun commentaire: