dimanche 20 avril 2014

(167238) Pâques: la fête de la Vie!... Alleluia!

B O N J O U R ! 

Pâques 20 avril 2014 


Photo:
Bois de Narvau - France - Bernard Lecomte - Merci!
-----

Voici la Parole de Dieu de ce jour de Pâques de l'année A

 Jean 20, 1-9

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu’il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau.
Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis. »
Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau.
Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau.
En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant il n’entre pas.
Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place.
C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut.
Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas vu que, d’après l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

-----

Pour notre réflexion...

1. L’Évangile du dimanche de Pâques nous raconte comment saint Pierre et saint Jean coururent au tombeau après que Marie Madeleine leur ait annoncé l’absence du corps de Jésus. Le passage nous explique qu’ils n’avaient pas encore compris que le Christ devait ressusciter, mais que l’autre disciple en entrant, vu et cru. Pareillement, nous aussi nous devons croire à la Résurrection du Christ ; elle doit être le centre et le sens de notre vie. Saint Paul nous rappelle que notre foi est vaine si le Christ n’est pas ressuscité (1 Cor. 15:17-18). En effet, quel sens aurait la Passion et la mort de Jésus, si tout finissait au tombeau. Au contraire ce n’était que le début.

2. La Pâque que nous célébrons aujourd’hui est un jour de fête, car le Christ est ressuscité. Pour nous, concrètement, la Résurrection du Seigneur signifie notre rachat du péché, événement attendu pendant des siècles par le peuple d’Israël. Ne nous lassons pas de ce grand événement, et laissons notre vie être guidée par la joie de ce grand jour. Que la Résurrection du Christ ne soit pas lettre morte mais qu’au contraire le verbe fait chair, mort et ressuscité, soit notre raison d’être et de vivre de chaque jour.


3. Que faire si on ne ressent pas vraiment de joie pour Pâques, si l’on a du mal à réaliser la grandeur de cette fête ? Il suffit de se rappeler que les disciples aussi prirent du temps à assimiler le sens profond de la Résurrection du Seigneur, et ils restèrent cachés jusqu’à la Pentecôte. Ce n’est qu’après la descente de l’Esprit Saint qu’ils sortirent dans la rue pour proclamer la bonne nouvelle de la Résurrection du Seigneur. Pour cette raison, demandons au Saint Esprit qu’il nous illumine et nous aide à vivre réellement dans nos vies la Pâque du Seigneur.
-----

Texte tiré de l'homélie du Pape François de ce jour de Pâques
(ZENIT - Rome):

«Voici le sommet de l’Évangile, voici la Bonne Nouvelle par excellence : Jésus, le Crucifié, est ressuscité! Cet événement est à la base de notre foi et de notre espérance : si le Christ n’était pas ressuscité, le Christianisme perdrait sa valeur ; toute la mission de l’Église serait vidée de son élan, parce que c’est de là qu’il est parti et qu’il repart toujours. Le message que les chrétiens apportent au monde, le voici : Jésus, l’Amour incarné, est mort sur la croix pour nos péchés, mais Dieu le Père l’a ressuscité et l’a fait Seigneur de la vie et de la mort. En Jésus, l’Amour l’a emporté sur la haine, la miséricorde sur le péché, le bien sur le mal, la vérité sur le mensonge, la vie sur la mort.»
-----


Photo:
Bois de Narvau - Bernard Lecomte - Merci!
-----

Pâques:
la fête de l'espérance, 
la fête de la vie.
-----


Photo:
de André Lavoie - Saint-Pacôme - Merci!
-----

Joyeuses Pâques!
Jean-Yves
diacre


1 commentaire:

Bernard a dit…

Il n'y a pas de "e" à "Narvau".

Bernard