vendredi 19 août 2011

- La Loi de Jésus... - La famille: noyau de la société...

B O N J O U R !


Photo:
Les feux d'arifice du 13 juillet au soir à Angers - France
-----

Les mains nettes et le coeur pur



Matthieu 22,34-40 + Les pharisiens, apprenant que Jésus avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent, et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? » Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Tout ce qu’il y a dans l’Écriture - dans la Loi et les Prophètes - dépend de ces deux commandements. »

Pour notre réflexion...

1. L’amour véritable vient du cœur.
Dans l’évangile d’aujourd’hui, le Christ se trouve au milieu des docteurs de la loi, hommes qui s’enorgueillissent de ce qu’ils ont étudié et de leur connaissance et compréhension des Ecritures. On leur a appris à penser que pour montrer son amour à Dieu il faut comprendre et vivre la loi écrite, à la perfection. Ce sont des hommes brillants, aux cœurs durs. Le Christ est venu pour changer cela. Il veut que nous connaissions la charité évangélique et encore plus que nous la vivions. L’amour véritable vient de la connaissance et se prouve par l’action.


2. Tu aimeras le Seigneur.
Qu’est-ce qui importe au Seigneur ? Que nos actions ne soient pas souillées par l’orgueil, l’égoïsme et la sensualité mais qu’elles proviennent d’un cœur pur et aimant. C’est la preuve d’une âme dévouée au Seigneur et à la recherche d’une vie exemplaire pour sa famille et ses voisins. Parler de la charité c’est parler du grand secret par lequel la Chrétienté a révolutionné le monde. L’expansion des communautés chrétiennes montre au monde qu’il est possible d’aimer sans barrières de race, de sexe, de culture ou de statut social. C’est une des contributions les plus nobles du christianisme envers l’humanité.


3. Ne pas aimer ne peut être un choix.
Il n’y a pas de plus grand amour au monde que l’amour de Dieu pour les hommes. Les souffrances du Christ jusque sur la croix sont la preuve de l’amour personnel de Dieu pour chacun d’entre nous. Dieu prend l’amour au sérieux et c’est pourquoi Il nous commande d’aimer. Ne pas aimer ne fait pas partie du plan de Dieu. Notre vie, notre salut éternel dépendent de notre volonté d’aimer Dieu et notre prochain. « Si vous n’aimez que ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains ne font-ils pas de même ? Si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens n’en font-ils pas autant ? » (Mt. 5, 46-47) (D'après catholique.org)
-----


Photo:
Fait partie du chemin de croix
Cathédrale d'Évry -France
(Ce sont des plaques de bois pétrifiées).
-----
"Les gens ont besoin d'aimer
et ont besoin que la miséricorde fasse partie de tous les jours."
-----

 "La famille, noyau fondamental de la société"

(Le Saint-Siège à l'ONU)
Texte fourni par ZENIT en date du 18 août 2011.

 

ROME, Jeudi 18 août 2011 (ZENIT.org) – Mgr Francis Assisi Chullikatt, observateur permanent du Saint-Siège à l’ONU à New York, a rappelé le rôle « fondamental » des parents et de la famille dans l’éducation des enfants, soulignant notamment le droit des jeunes générations à recevoir « de solides points de référence » de la part de leurs aînés pour les aider à construire leur vie.

Mgr Chullikatt est intervenu durant une rencontre consacrée aux jeunes qui s’est déroulée durant la 65e session de l’assemblée générale, le 28 juillet dernier.

« Les jeunes sont l’avenir de l’humanité et, quand ils deviennent adultes, ils ont un rôle fondamental à jouer pour son avenir. Afin de pouvoir le faire de manière responsable, ils ont besoin d’une éducation adaptée qui leur permette de faire la distinction entre le juste et le mauvais, les vertus et le vice », a-t-il affirmé.

Aujourd’hui, a-t-il expliqué, les jeunes sont nombreux à vouloir « construire des amitiés authentiques, connaître le véritable amour, fonder une famille qui reste unie, se réaliser personnellement et obtenir une sécurité véritable ».

Pour réaliser ces « promesses d’un avenir serein et heureux », le représentant du Saint-Siège a évoqué le droit pour chaque jeune d’être élevé « dans une communauté et dans une société caractérisée par la paix et l’harmonie, préservées de toute violence et discorde ».

La famille – a-t-il ajouté – est « le premier lieu où les jeunes apprennent la responsabilité morale et le respect pour les autres ». Elle joue « un rôle important dans l’éducation des enfants » pour leur permettre d’acquérir « des valeurs éthiques et spirituelles » et un profond attachement « pour la paix, la liberté, la dignité et l’égalité de toutes les hommes et de toutes les femmes ».

 "La famille, fondée sur le mariage entre un homme et une femme, est le noyau naturel et fondamental de la société et a le droit d’être protégée par la société et par l'État. Les parents – père et mère ensemble – ont la responsabilité première de la croissance et du développement de leurs enfants, pour les aider à devenir des citoyens et des responsables vertueux », a-t-il insisté. « Les parents ne peuvent pas se soustraire à ce rôle fondamental ».

Dans son intervention, Mgr Chullikatt a invité les États, à travers leurs programmes et engagements, à « respecter pleinement le rôle des parents concernant le bien être et l’éducation des enfants, y compris dans le domaine de la sexualité humaine et de ce que l'on appelle la ‘santé sexuelle et reproductive’, qui ne doit pas inclure l’avortement ».

Avec force, le représentant du Saint-Siège a déploré un monde où beaucoup sont privés de « références stables » sur lesquelles construire leur vie, touchée par le « relativisme ».

« Les jeunes – a-t-il souligné – ont le droit de recevoir des générations précédentes de solides points de référence qui les aident à accomplir les choix sur lesquels construire leur vie ». La Journée mondiale de la jeunesse de Madrid « sera pour eux une opportunité pour célébrer et nourrir l’importance de la dimension spirituelle de leur vie enracinée dans la vérité de la personne humaine ».

Mgr Chullikatt a enfin invité à aider les jeunes à « porter la cause de la paix, soutenus par leurs familles » et à « construire une société fondée sur le respect des valeurs spirituelles et éthiques et orientées vers le bien commun ».
-----
Prions...
- Prions pour le succès des JMJ de Madrid qui ont lieu actuellement...
- Prions pour les personnes en convalescence...
- Prions qpour les personnes qui ont perdu un être cher...
- Prions pour que l'on rejoigne les gens dans notre ministère...
- Prions pour la paix dans le monde...
- Prions pour que notre vie soit agréable à Dieu...
-----
Diacre
au coeur de notre monde
-----
 
Bonne journée!
Jean-Yves
---
 

Photo:
Une croix de chemin à Lormes
(Il me semble...)
-----
















1 commentaire:

Bernard a dit…

"Fait partie du Chemin de Croix" à Evry, non Jean-Yves, ne fait pas partie, c'est le Chemin de Croix en entier !

"Une croix de chemin à Lormes", oui elle s'appelle la "Croix Châtain".