vendredi 13 janvier 2012

- Billet spécial: "L'amour par surprise..."

Billet spécial

Texte fourni par l'abbé Roger Fortin principalement pour le feuillet paroissial...

(Cette expérience est tirée du livre magnifique Aimer sans dévorer de Lytta Basset, paru aux Éditions Albin Michel en 2010).

L'amour par surprise...

Une femme raconte comment un événement, vécu il y a longtemps, a ouvert une brèche dans son cœur où s’est engouffré le souffle de l’amour.

En voyage en Inde avec son mari, elle se retrouve en train dans un environnement à la limite du supportable : chaleur étouffante, bruit, odeurs, entassement dans un wagon bondé…

Ce n’est pas assez : on arrête dans une gare et alors montent à l’assaut du wagon déjà surpeuplé un grand nombre de villageois à l’évidence très pauvres, flanqués de poulets et animaux en cage. Et ils finissent par trouver de la place…!

« Je bous intérieurement. Hostilité viscérale teintée de mépris, sentiment d’invasion, envie de rejeter, d’exclure. Eux ils ont entrepris un pèlerinage vers la ville sacrée de Rashikesh, sur les rives du Gange. Les yeux sont de braise. Leurs corps tout entier tendus vers la rencontre avec Dieu.

« Et voila qu’à peine installé, l’homme qui paraît être le chef du village sort et déballe un paquet de pâtisseries fait maison. Il en distribue à tous les passagers, y compris à nous, les deux seuls Blancs dans notre perchoir, comme si c’était la chose la plus naturelle au monde…

« Je suis confondue par un tel acte de générosité : un geste que moi, jeune chrétienne nantie, aurais été incapable d’imaginer et de concrétiser…Impression forte que l’Amour vient à travers un hindou frapper à ma porte cadenassée. C’est plus fort que moi : j’ouvre immédiatement.

« L’incident m’a marquée pour la vie…

« Ce qui s’est alors gravé en moi, c’est que l’amour est d’abord un acte, comme dans la Bible. Et puis je reconnais maintenant dans la gratuité du geste la marque du souffle d’amour : si une joie presque palpable se répandait dans le wagon, c’est qu’elle était puisée à la Source. Elle débordait…et je n’avais rien fait pour mériter d’être aimée ainsi, bien au contraire. »

Le Souffle d’amour est toujours à l’œuvre dans notre monde et à tout moment il peut faire une brèche dans notre cœur.

Merci, Roger pour ce texte!

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci Jean Yves !!!!! Je m'empare de ce texte pour la réco de cette après midi !!!!! Amitiés François

Jean-Yves a dit…

Heureux d'avoir servi!

jy